Exhib à la Cathédrale – Histoire X

Je décide de m’inscrire à la sortie “monter à la Cathédrale” sur le fameux site de rencontres amicales. Le nombre de participants étant limité à cinq je prends toujours soin de m’inscrire aux sorties où il n’y a que de hommes.

Je suis tout le temps excitée par leurs réactions : sages au début puis sauvages à la fin.

Il fait beau ce jour là et Thierry, l’organisateur de la sortie, nous donne rendez-vous Place de la Cathédrale à 14h. Comme à l’accoutumée, je me prépare en mettant une jupe rouge mi longue laissant mes fesses et ma vulve à l’air libre et en enfilant un parka beige par dessus.

Je me trouve au point de ralliement, les premiers hommes arrivent et me saluent. Dans leurs regards je discerne de la curiosité, de l’intrigue et des fantasmes. Une fois le groupe au complet, on me questionne car ils veulent en savoir plus sur moi ce à quoi je leur réponds de manière vague. Personne ne comprend pas bien ce que je fais dans cette sortie mais ils vont comprendre très vite et ils risquent d’y prendre goût. Par chance il n’y a pas foule au pied de la Cathédrale et nous débutons la montée vers la plate-forme en prenant les 332 marches.

Je prends soin de me positionner devant le groupe pour démarrer la montée en premier. Que le spectacle commence ! Un couloir étroit nous oblige à rester les uns derrière les autres, en montant je me retourne et je regarde la troupe me suivre. Je capte très vite les premiers “mateurs”, preuve que ma croupe suscite de l’intérêt. Après quelques minutes de montée et de conversation je leur dit qu’ils peuvent me caresser et me toucher s’ils le veulent. Leurs visages sans réaction m’excite et me font mouiller à un point que j’insiste en répétant “caressez-moi, caressez-moi” tel le refrain d’une poésie.  

Mes fesses et ma chatte sont bien visibles devant celui qui me suit, carrément à hauteur de son visage. Il n’en peux plus je le sens. Je veux qu’il craque.

Avec timidité sa première main se pose et me caresse les fesses avec délicatesse et lenteur, je frissonne.

photo des hommes qui me caressent

Les hommes et les mains qui me doigtent et touchent mes fesses

Une deuxième arrive, troisième, quatrième puis une cinquième. Sentir toutes ces mains me frôler et me caresser de partout à la fois me rends folle. Je stoppe la montée pour profiter des plaisirs tactiles que me procurent ces mâles. Les plus audacieux m’enfoncent des doigts dans le vagin et les autres dans le cul. Je gémis, je cris, je jouis…qu’est ce que c’est bon ! Les visiteurs qui assistent à la scène sont choqués mais en aucun cas ceux de mon groupe.

Je me remets en marche et par intermittence je décide de m’arrêter pour jubiler de plaisir laissant mon corps être l’objet de leurs fantasmes. C’est alors que je décide de monter en courant de façon à prendre de l’avance et profiter avant l’arrivée de la foule. Obnubilés et comme des vautours ils me suivent à leurs tours d’un pas précipité.

Une sorte de plan cul à cinq prend lieu dans les hauteurs de la Cathédrale et la vue est magnifique. Les plus timides se branlent frénétiquement en me touchant, les autres me pénètrent successivement à tour de rôle jusqu’à jouir en moi.

En entendant les voix des visiteurs qui arrivent nous reprenons la montée pour atteindre la plate-forme et nous remettre de nos émotions. Le brin d’air des hauteurs vient à son tour me caresser en rafraîchissant mes lèvres humides de la semence coulant sur mes cuisses…

Je ferme les yeux et je ne suis plus avec eux mais avec dieu en ce moment !

Corine, 42 ans, Strasbourg